fcmothern.com, n°1 en Alsace depuis juillet 2000 // Photo fcmothern.com
Lundi 18 Décembre 2017 - St Gatien
1 visiteur actuellement sur le site
85 visiteurs unique depuis 24h
FESTIFOOT 2013 - REVUE DE PRESSE
[DNA] : La passion pour guide
Mardi 9 juillet 2013

Imprimer // Favoris // A+ // A-

Laetitia Joerger, première dauphine de Miss Alsace 2012, avait donné le coup d’envoi l’an dernier de la 6 e édition du Festifoot avec Nicolas Schmitt.Laetitia Joerger, première dauphine de Miss Alsace 2012, avait donné le coup d’envoi l’an dernier de la 6 e édition du Festifoot avec Nicolas Schmitt.

[Photo DNA - Laurent Hickel]

Le 25 juillet prochain, Nicolas Schmitt, la cheville ouvrière du Festifoot, donnera le coup d’envoi de la 7e édition de son tournoi estival, lequel réunit chaque année à Mothern le gratin du football régional et quelques invités de marque.

– Petit retour en arrière, comment est né le Festifoot ?

– J’ai repris l’organisation d’une manifestation sportive qui regroupait les clubs du secteur lors de l’été 2002. À cette époque déjà, nous proposions une ou deux rencontres de gala.

En 2005, le 75e anniversaire du FC Mothern a été un tournant puisqu’on avait réussi à réunir 1 800 personnes pour l’affiche entre la réserve du Racing et le FR Haguenau. C’est aussi cette année-là que sont venus les SR Colmar. En 2007, le Festifoot est vraiment devenu ce qu’il est aujourd’hui.

« L’organisation d’un loto nous permet de gagner autant sans tout ce travail en amont »

– On est à quelques semaines du coup d’envoi de cette 7e édition, quel est votre état d’esprit à l’heure d’aborder ce rendez-vous ?

– Je suis surtout impatient que ça arrive. Ce sont de très longues semaines voire des mois d’organisation. Plus particulièrement depuis janvier, j’y consacre plusieurs heures par semaine.

– Avec le recul, quel bilan peut-on tirer de l’édition 2012 ?
– Le bilan est le même que celui qui a été fait à chaud, à savoir un bilan plus ou moins mitigé. La partie sportive a été exceptionnelle avec la participation de très bonnes équipes, comme le FC Sochaux, ou encore la présence de Ryan Babel avec son ex-formation d’Hoffenheim.

Malgré tout, l’affluence n’a pas tout à fait été à la hauteur de ce qu’on attendait.

– Quel budget faut-il pour organiser le Festifoot ?

– C’est difficile à dire. Comme aucun cachet n’est donné aux équipes, les coûts résident principalement dans la restauration des 250 joueurs et des officiels, ainsi que dans la promotion de l’événement, qui englobe les affiches et les 20 000 flyers distribués.

– Est-ce que la balance entre dépenses et revenus vous permet de dégager des bénéfices ?

– Oui, mais le bénéfice n’est pas énorme par rapport à la charge de travail qu’un tel événement demande. L’organisation d’un loto nous permet de gagner autant sans tout ce travail en amont…

– Le pack Festifoot (4 jours pour 4 € ) est très attractif. Avez-vous été tenté de réviser vos tarifs au vu de la qualité du plateau que vous proposez ?

– Il faut savoir que ce n’est que la 2e année qu’on demande un don de soutien et il n’est pas été question de demander plus. Si on n’a pas eu l’affluence souhaitée l’année dernière, ce n’est pas dû au tarif de l’entrée. Mon objectif n’est nullement d’ordre pécuniaire. Si on pouvait accueillir 2 000 spectateurs, je serais déjà très heureux.

– Le fait que le Racing soit de retour au Festifoot est sans doute une bonne nouvelle pour vous ?
– Oui, c’est forcément un plus. On aurait bien aimé organiser l’acte II de la confrontation Racing-Raon, mais comme ça n’a pas été possible, je me suis mis en quête d’une affiche alléchante.

Je pense qu’avec Dudelange, on a réussi notre coup. Si Dudelange devait ne pas pouvoir venir à cause d’un tour préliminaire en Coupe d’Europe, ça serait Belfort qui prendrait le relais.

« C’était impossible à imaginer »

– Quelle est selon vous l’évolution souhaitable pour les prochaines années de ce tournoi estival ?

– Si on arrive encore à organiser une manifestation de cette envergure, ce serait déjà pas mal. À mon sens, on ne peut pas voir plus grand, plus haut. Nous sommes limités par nos infrastructures. Si nos équipements étaient pourvus de vestiaires supplémentaires, je dormirais un peu mieux…

– Sur un plan plus personnel, comment imaginez-vous le Festifoot dans quelques années ?
– C’est difficile à dire. À force d’organiser cette manifestation à distance à 1 000 km (*) et d’y consacrer des heures et des jours, on risque à un moment ou à un autre d’atteindre ses propres limites. Pour l’instant, la passion fait que ça tient, mais physiquement et psychologiquement c’est usant.

– Est-ce que vous pensiez au moment de la création du Festifoot que vous parviendriez à en faire un tel événement et à présenter un tel plateau ?

– Non , jamais. Il suffit de regarder la liste des clubs et des joueurs qui sont passés par Mothern et on a le souffle coupé. C’était impossible à imaginer. La fierté, c’est d’avoir fidélisé des équipes comme Colmar, Haguenau ou Schiltigheim, d’avoir eu le Racing cinq fois sur sept. Et ce qui me fait chaud au cœur, c’est aussi de voir tous ces bénévoles qui se mobilisent sur quatre jours chaque année.

Il ne servirait à rien de ramener seize équipes à Mothern s’il n’y avait pas tous ces gens derrière qui font un travail énorme.

(*) Nicolas Schmitt habite du côté de Bordeaux.

Laurent Hickel // Dernières Nouvelles d'Alsace du mardi 9 juillet 2013 // 1020 lectures

Article précédent
Mercredi 8 mai 2013
[Alsace Foot] : La revanche de Mehdi
Article suivant
Vendredi 12 juillet 2013
[L'Equipe.fr] : La crème du Luxembourg en Alsace


COMMENTAIRES DES LECTEURS

Commentaire déposé par : non affiché
Le : 2016-08-10 13:14:40

Statut Auteur : En attente d'activation...
Statut Modérateur : En attente de validation...
Commentaire déposé par : non affiché
Le : 2017-01-04 19:55:19

Statut Auteur : En attente d'activation...
Statut Modérateur : En attente de validation...
Commentaire déposé par : non affiché
Le : 2017-12-15 05:36:25

Statut Auteur : En attente d'activation...
Statut Modérateur : En attente de validation...
A votre tour, commentez cet article.
Attention, tous les champs sont obligatoires
Nom (ou pseudo) :
E-mail :
Commentaire :
CODE SECURITE Quelle est l'année en cours ?
   
Newslettre
Soyez alerté des mises à jour du site en vous abonnant à la lettre d'information : Football Club de Mothern.
Saisissez puis confirmez votre adresse e-mail.


Liens rapides
Prochain RDV
Festifoot 2013
Retrouvez toutes les informations sur l'édition 2013 du Festifoot, Festival du Football Amateur du FC Mothern.
Festifoot 2013
FcMothern Tv
Retrouvez toutes les vidéos de fcmothern TV.
fcmothern TV
Séverine Zinck
Retrouvez l'actualité de Séverine Zinck, l'Arbitre Fédéral 3 et Arbitre Féminine FIFA du Football Club de Mothern.
Séverine Zinck - 1ère arbitre féminine F3
Partenaires
Facebook
Anniversaires
Toute l'équipe web du Football Club de Mothern souhaite ce mois, un joyeux anniversaire à :
- Daniel SCHMALTZ, né le 11/12/1965
- Serge MOUILLET, né le 23/12/1965
- Yannick GENTES, né le 31/12/1973
Tweeter
Publicité